Visité en 1984, 2014,
2015 et 2016

Promenades et randonnées dans Zagóri

HOME

INFORMATION GENERALES

LINKS ZAGORI

PROMENADES

(derničre mise ŕ jour le 15 novembre 2016)

*** =  trčs beau

**** = exceptionnel


NN = nouveau en 2015
NNN = nouveau en 2016


1. Kapésovo - gorge de Víkos et retour NN

2. Kapésovo - Gradísta - Iero Dásos - gorge de Víkos - Kapésovo ****  NN

3. Kapésovo - Kípi et retour ***

4. Kapésovo - Koukoúli et retour NN

5. Kapésevo - Vradéto - Belóď et retour ****

6. Kípi - Bayótikos - Mísios - Vítsa et retour ***

7. Kípi - Koukoúli - Misios- Vítsa - Monodéndri ***

8. Kípi - Mýlos - Plakída - Arkoúda - Dílofo et retour ***

9. La promenade des cinq ponts ****

10. Klidoniá - Ano Klidoniá et retour NNN

11. Megálo Pápingo - Ano Klidoniá et retour ****  NNN

12. Megálo Pápingo - Koúla - Ano Klidoniá - Megálo Pápingo ***  NNN

13. Mikró Pápingo - Kókkino Lithári - Evangelístria et retour ****  NN

14. Mikró Pápingo - Megálo Pápingo - (Ovíres) - Mikró Pápingo  NN

15. Mikró Pápingo - refuge d' Astráka et retour ****

16. Mikró Pápingo - Voďdomátis - Víkos et retour ****

17. Mísios - skála Monodéndri et retour NN

18. Monodéndri - Agia Paraskeví et retour

19. Monodéndri - gorge de Víkos - Víkos ****

20. Monodéndri - Vítsa - Mísios - Koukoúli - Kípi *** 

21. Pont d' Arísti - Agii Anárgyri - Pont de Klidoniá et retour ****

22. Refuge Astráka - Drakólimni et retour ****  NN

23. Se baigner au Zagóri ***  NN

24. Tsepélovo - Mégas Lákkos et retour ****  NNN

25. Tsepélovo - Chátzios - Paliogéfyro - Tría Kefália - Kípi et retour NN

26. Tsepélovo - Trýpa Nýfis - Kapésovo et retour ****  NN

27. Tsepélovo - Vradéto - Kapésovo ****

28. Víkos - gorge de Víkos - Monodéndri ****

29. Vítsa - Dílofo et retour ***  NN

30. Vradéto - Avgerinós - Mégas Lákkos et retour ****  NNN

 

 

Zagóri est une commune dans la région (periféria)  grecque d’ Ipiros, qui est une des 13 régions grecques; Ipiros est située dans le nord-ouest, entre la Mer Ionienne et la frontičre albanaise. C’ est aussi la région la plus montagneuse: le massif du Píndos, considéré comme l’ épine dorsale de la Grčce, se déploie du Nord au Sud sur une distance de 160 km, avec des sommets comme le Smólikas (2637 m), le Týmfi (2466 m), le Gamilá (2480 m) et l’ Astráka (2432 m).

La superficie de Zagóri est de 1000 km2: la région se trouve plus ou moins au nord de la ville Ioánnina, la capitale du plus grand département (nomós) d’ Ipiros. Sur le plan administratif, Zagóri forme une seule commune (dímos), mais elle compte pas moins de 46 petits villages, les Zagorochoriá (chorió = village) ou Zagoriá. La population totale toutefois n’ atteint męme pas les 4000 habitants, ce qui correspond ŕ une densité de moins de 4 habitants/km2.
Le nom de Zagóri serait d' origine slave et signifierait "au-delŕ de la montagne".

Cette région montagneuse est aussi difficilement accessible; elle est en outre traversée par quelques vallées trčs profondes, avec des rivičres comme le Víkos, avec ses affluents Vikákis et Mégas Lákkos,  et comme le Voidomátis et l’ Aoös. Le Víkos a, au courant des millénaires, creusé le canyon du Víkos, qui mesure environ 20 kilomčtres de long et qui a une profondeur de 450 ŕ 1600 mčtres;  le canyon du Víkos se retrouve par cela dans le Guiness Book of Records, comme canyon le plus profond au monde – compte tenu toutefois du fait qu’ il s’ agit du canyon avec le plus grand rapport profondeur/largeur, car le canyon est ŕ certains endroits trčs étroit.

A cause de ces particularités géographiques, l’ histoire de cette région de la Grčce est tout aussi spéciale. Tandis que de grandes parties de la Grčce ont connu une histoire mouvementée, la région de Zagóri a connu une relative sécurité, due ŕ son accessibilité difficile – les invasions l’ ont souvent évitée. Męme au moment oů Ipiros est tombé dans les mains des Turcs, en 1430, la région a su garder une large autonomie. De nombreux commerçants s’ y sont installés, ce qui a contribué ŕ une prospérité relative:  de nombreuses écoles ont vu le jour au 18ičme sičcle, on a bâti de nombreux ponts et moulins ŕ eau, et les « archontiká », les grandes maisons luxueuses en pierre, témoignent également de cette période prospčre. Ce n’ est qu’ au 19ičme sičcle que l’ occupation turque s’ est montrée plus sensible et plus sévčre – jusqu’ ŕ ce que Zagóri a été libéré de l’ occupation turque pendant la premičre guerre du Balkan, en 1913.

Aprčs la réunification avec la Grčce, la région a connu un long exode vers les villes grecques et un dépeuplement constant. Elle a lourdement souffert, pendant la deuxičme guerre mondiale, d’ abord de l’ invasion italienne, puis de l’ occupation allemande, et enfin de la guerre civile. Tout ceci a fait que la région de Zagóri est restée coupée du monde et  elle a, de ce fait, conservé son caractčre original – cela explique la présence de villages trčs traditionnels et d’ un réseau bien conservé de sentiers et de ponts.

La plupart de ces villages sont trčs typiques, par leur place centrale, avec une grande église, un énorme platane et une fontaine publique; de ruelles sinueuses parcourent les villages et un réseau de sentiers ou monopátia relie les villages entre eux – avec ici et lŕ les fameux ponts ŕ arches. Les villages les plus connus sont Monodéndri (avec Vítsa, tout prčs), Tsepélovo (le village le plus grand), Vradéto (le plus haut, 1340 m) et les villages attrayants de Kípi, Koukoúli et Dílofo; au nord du canyon de Víkos, il y a les villages trčs fameux de Megálo et Mikró Pápingo, le village de Víkos, Arísti, etc.
Pour les p
lus beaux villages de Zagóri, voir entre autres http://www.zagori.info/ of http://www.about-ioannina.gr/Zagori_en/Zagori.htm

Si vous voulez voir un reportage en diapositives de nos promenades de 2014, cliquez sur le lien suivant: https://plus.google.com/photos/107661060150997737817/albums/6043273413225099505?authkey=CKXOz7us_87MtwE

Le réseau de sentiers qui reliaient les villages, est assez bien conservé, avec aussi des escaliers – ou skáles – trčs impressionnants, qui permettaient de descendre dans la vallée ŕ partir de Monodéndri, de Víkos, de Vradéto ou de Koukoúli. Dans ces vallées, on rencontre ici et lŕ les ponts ŕ arches splendides, voir entre autres http://www.about-ioannina.gr/zagori_en/the_bridges.htm. Le plus fameux est sans doute le pont Plakída ou Kalogerikó, avec ses trois arches – voir les belles photos sur  http://flickrhivemind.net/Tags/plakidas/Interesting
Ces sentiers permettent de faire des promenades d’ un jour, mais aussi de
s trekkings de 6-8 jours, qui sont organisés par de nombreuses agences de voyage. Un des trekkings les plus connus part de Tsepélovo et suit des étapes comme Tsepélovo – Vradéto – Kapésovo / Kapésovo – Koukoúli – Kípi / Kípi – Dílofo – Vítsa – Monodéndri / Monodéndri – canyon du Víkos – village de Víkos / Víkos – Megálo et Mikró Pápingo / et une étape de deux jours de Pápingo vers le refuge d’ Astráka et le lac Drakolímni – parfois, ce périple est fermé par une étape solitaire qui retourne ŕ Tsepélovo.

Si vous voulez suivre quelques agréables randonnées dans les environs de Pápingo, il y a le livret Exploring Pápingo, de Frances Annear.

Comme si souvent, la meilleure carte est celle de la maison Anávasi: la carte 3.1 de Zagóri est une trčs bonne carte, ŕ l’ échelle 1 :50 000 – elle représente tous les sentiers importants et est trčs précise.

Quelques informations pratiques importantes:

* le pays de Zagóri et encore de nos jours isolé: il y a trčs peu de liaisons en bus, et presque uniquement avec Ioánnina, donc pas entre les villages męmes...
Voir les infos sur le site du KTEL (autobus) de Ioánnina,
http://www.ktelioannina.gr/TRANSPORT7/PAGE_Routes/ZB4AAI8lw0BhZGpGbHJydVREDQA
(uniquement en grec).

En été 2014, les quelques liaisons étaient donc:
- Ioánnina - Pápingo: uniquement le mardi ŕ 5h30 , retour ŕ 7h00 + (s' il y a des voyageurs!!) ŕ 14h30, retour ŕ 16h00
- Ioánnina - Vítsa - Monodéndri - Ano Pediná - Elafótopos: le lundi ŕ 5h45, retour ŕ 6h30 + ŕ 14h00, retour ŕ 15h15
- Ioánnina - Skamnéli: le vendredi ŕ 6h00 et 1ŕ 3h35 (par Koukoúli), retour par Kapésovo et Koukoúli  ŕ 6h55 et retour direct ŕ 15h15
- Ioánnina - Frangádes - Leptokaryá: le jeudi ŕ 5h15, retour ŕ 15h15
- Leptokaryá - Frangádes - Dílofo - Ioánnina: le jeudi ŕ 6h45, retour ŕ 13h45 (par Dílofo uniquement s' il y a des voyageurs!).

Conclusion: compte tenu du fait que les liaisons ne se font qu' un jour par semaine et ŕ des heures difficiles, il est peu vraisemblable que les autobus vous aideront ŕ établir un bon programme de promenades...
Puisque les taxis sont trčs rares, une location de voiture est trčs utile...

* les stations de service sont également rares: il n' y en a pas du tout dans le pays de Zagóri proprement dit! Il y en a une (en venant de Ioánnina) sur la route de Metamórfosi ŕ Monodéndri, et une autre (en venant de Kónitsa) ŕ Klidoniá. Il faut donc prendre ses précautions...

* la męme prévoyance s' impose pour l' argent: il y a trčs peu de distributeurs de billets (ATM) ŕ Zagóri - depuis 2016, il y a un distributeur de billets de la banque Piraeus ŕ Kípi, ŕ droite du restuarant Margarítes. Puisque beaucoup de pensions et męme des hôtels n' acceptent pas les cartes de banque, il faut se prémunir d' argent liquide!

* la pharmacie la plus proche se trouve ŕ Metamórfosi

* des logements se trouvent assez facilement - avec l' aide d' internet, et voir aussi les liens sur ce site. De bons centres d' excursions sont surtout Tsepélovo et Mikró Pápingo, mais aussi Kípi, Monodéndri, Vítsa et Megálo Pápingo

* męme en été (juillet), pas tous les tavernes et restaurants ne sont ouverts, surtout en semaine. Nous avons trouvé des restaurants ŕ Tsepélovo, Kípi, Dílofo, Vítsa et Monodéndri, dans le Zagóri central, et ŕ Mikró et Megálo Pápingo et ŕ Víkos.



Depuis le 1 janvier 2004

vous ętes le visiteur n° 

free hit counter

 

La skála Vradétou


UUVue sur la gorge de Víkos, depuis le point de vue Belóď

Le Drakólimni

 Le pont Plakída, avec ses trois arches

Les reflets du pont Lazarídis prčs de Kípi

La platía de Tsepélovo 

Le pont Mísios

 

0La platía de Víkos

La gorge de Víkos, prčs de Víkos